Sur la piste rouge | Bloguez.com

In Memories...

Added 24/5/2010


In Memories,John Trudell,Stickman

Paroles prononcées à l’occasion du rassemblement des Black Hills en 1980
« Nous sommes un esprit, nous sommes une partie naturelle de la terre et de tous nos ancêtres, de tous ceux que nous avons connus et qui sont arrivés dans le monde des esprits, ils sont ici avec nous.
C’est cela la puissance, le pouvoir. Ils nous aideront à voir si nous avons la volonté de regarder. Nous ne sommes pas séparés d’eux, parce que nous n’avons aucune place où aller-nous restons ici.
C’est notre place, la terre. C’est notre mère, nous ne quitterons pas notre mère.
Quelque soit le mal qu’ils nous ont toujours fait, quels que soient les coups qu’ils nous ont infligés, jamais nous ne devons devenir réactionnaires.
La chose qui m’a toujours ennuyé au sujet de la révolution,  chaque fois que j’ai vu des révolutionnaires, c’est qu’ils ont réagi, mus par la haine envers leurs oppresseurs. Nous, nous devons agir pour l’amour de notre peuple.
Quel que soit le mal qu’ils nous ont fait, mous devons toujours agir pour l’amour de notre peuple et de notre mère, la terre. Nous ne devons jamais agir par haine contre ceux qui n’ont pas de raison. »
La Puissance et le pouvoir
« Nous ne devons jamais devenir troublés et trompés par leurs illusions. La puissance militaire n’existe pas, c’est seulement du terrorisme militaire. Le pouvoir économique ne veut rien dire, c’est seulement de l’exploitation économique. Ils essayent de programmer nos esprits et de nous tromper  avec  ces illusions afin de nous faire croire qu’ils détiennent le pouvoir entre leurs mains mais ce n’est pas vrai.
Tout ce qu’ils savent faire c’est d’agir de manière brutale et répressive….Puissance…
Nous sommes une partie naturelle de la terre. Nous sommes le prolongement de la terre, nous n’en sommes pas séparés. Nous sommes intégrés à elle. La terre est notre mère. La terre est un esprit et nous sommes le prolongement de cet esprit. Nous sommes esprit. Nous sommes puissance. Ils veulent que nous croyons que nous devrions croire en eux et dépendre d’eux et que nous devons consommer comme eux et accepter leurs identités politique, religieuse et raciale. Ils veulent nous écarter de notre pouvoir. Ils veulent nous écarter de qui nous sommes. »
Résistance
« Nous voulons être libres du système de valeurs qui nous est imposé. Nous ne voulons pas être partie prenante de ce système de valeurs. Nos  ennemis sont engagés contre nous 24heures par jour. Ils utilisent 100% de leurs efforts pour maintenir leur statu quo matérialiste.
Tous leurs efforts sont destinés à nous tromper et à nous manipuler les uns contre les autres. Nous devons consacrer notre vie et nous engager dans la résistance contre ce mode d’existence. Nous devons résister toujours et cette résistance doit être une force que nous devons transmettre aux générations à venir.
Une résistance qui n’accepte pas la force des égos. Une résistance, qui n’est pas entravée par les égos. Une résistance qui rejette les infiltrés, les provocateurs, les menteurs et les traitres, une résistance de la conscience. C’est notre obligation envers la terre. Et c’est seulement en remplissant notre obligation envers la terre que nous remplirons nos obligations envers notre peuple.
Nous devons aller au-delà de l’application des droits de l’homme. Nous devons aller au-delà de l’ignorance des droits de l’homme. Nous devons entrer dans la réalité des droits naturels car tous les éléments de la nature ont le droit d’exister et nous ne sommes qu’une toute petite partie de cet ensemble.
Il ne peut y avoir de compromis ou de marchandage. »

Stickman de John Trudell

Extraits du livre de John Trudell "Stickman"
(Traduction)

gif animé,flèche,Amérindiens

Category : Chefs Amérindiens | Comments (85) | Write a comment |

Races - John Trudell

Added 17/5/2010


terre,creation,cascade,foret,fond ecran

Tu es mon frère
Tu es ma sœur
Dans les couleurs de la vie

Certains croient qu’il existe des races
Des races humaines ou quelque chose comme cela

Le mot race n’a été introduit
Que pour créer la compétition entre les hommes
Pour instiller la méfiance et la confusion
Pour laisser des traces profondes
Sur des visages innocents

Nous faisons tous partie de la vie
Nous sommes une partie de la création de la Terre
Un mélange de couleurs
Pour faire la différence l’enseignement
Du sens et des traditions

Nous sommes les couleurs
Dans la famille de la vie

John Trudell


John Trudell

John TRUDELL a grandi sur la réserve Sioux Santee près de sa ville natale Omaha dans le Nebraska. La lutte contre les privations tant économiques que culturelles deviendront le matériau brut de son inspiration artistique sans compromission.

Vétéran du Vietnam, il a servi dans l'US Navy de 1963 à 1967. Il va ensuite à l'université pendant un moment, puis la quitte. En 1969, occupation de l'Ile d'Alcatraz par toutes les tribus Indiennes. Il devient leur porte parole. A la fin de cette occupation en 71, il travaille avec l'AIM et devient son président national en 73, jusqu'en 79.
C'est en Février 79, que sa belle-mère, sa femme et trois enfants meurent dans un incendie d'origine criminelle...

"Mon but est très simple, partager une expérience humaine de telle façon que tous les hommes puissent s'y reconnaître et la comprendre. C'est peut-être un avis personnel. C'est peut-être un engagement politique. Quoi qu'il en soit, cela va toujours dans le même sens, c'est l'expérience que nous partageons avec tous les peuples de cette planète."

"Certains disent que je suis un poète. D'autres que je suis un activiste. Certains disent que ma poésie et ma musique sont politiques, d'autres qu'ils représentent l'esprit de mon peuple... Je n'entre dans aucune de ces définitions, je suis peut-être un peu de tout ça, mais plus que ça. Nous sommes tous ainsi et c'est ce qui fait de nous des hommes."

gif animé,flèche,Amérindiens

Category : Chefs Amérindiens | Comments (89) | Write a comment |

Raoni - Chef Indien Kayapos à Paris

Added 5/5/2010


Raoni,Kayapos,Amazonie,combat,deforestation


Raoni, Seigneur de La Forêt Amazonienne
Raoni Metuktire, né vers 1930, est un chef de la tribu ou peuple des Kayapos qui vit dans la forêt amazonienne sur le territoire du Brésil.
Raoni est le leader du mouvement de défense de la forêt amazonienne. C'est en 1954 que Raoni Metuktire et les Indiens Kayapos rencontrent pour la première fois des Occidentaux.

Depuis la fin du XXe siècle, Raoni Metuktire est mondialement connu pour sa lutte pour la préservation de la forêt amazonienne gravement mise en danger par la déforestation anarchique, l'avancée des cultures de soja et les barrages hydroélectriques. Son action a été efficacement médiatisée grâce à l'aide du chanteur Sting qui participe à la création, en 1989, avec son épouse Trudie Styler, de la Rainforest Foundation. Cette année-là, grâce à la présence du chanteur britannique, Raoni peut diffuser son message à l'échelle planétaire. Douze Fondations Forêt-vierge ont alors été créées dans le monde avec pour objectif de récolter des fonds pour aider à la création, dans la région du Rio Xingu en Amazonie, d'un parc national d'une superficie d'environ 180 000 km² (soit près d'un tiers de la superficie de la France).

C'est en 1993, suite à l'engouement suscité par son tour du monde que le parc, situé sur le territoire des États du Mato Grosso et du Pará, est créé et constitue l'une des plus grandes réserves de forêts tropicales. Toutefois, la déforestation se poursuit et s'accentue dans les zones non protégées en menaçant à nouveau celles qui le sont déjà. À la suite de cette première campagne, le G7 débloque également des fonds pour la démarcation de toutes les réserves indigènes du Brésil même si ce projet n'est pas encore achevé à ce jour.

Au-delà de ces résultats, l'un des succès les plus remarquables de cette tournée est la prise de conscience du grand public de la nécessité de protéger la forêt amazonienne et ses populations autochtones. Le président François Mitterrand a le premier soutenu son initiative, suivi par Jacques Chirac, Juan Carlos d'Espagne, le prince Charles et le pape Jean-Paul II.

Raoni, devenu l'ambassadeur du combat pour la protection de la forêt amazonienne a depuis effectué de nombreux autres voyages à travers le monde, principalement en Europe où son message semble recevoir le plus d'échos. Lors de ses interventions médiatiques, on le voit toujours dans le costume traditionnel de sa tribu, le visage peint, coiffé d'une couronne de plumes jaunes et portant le labret, disque de bois inséré dans la lèvre inférieure - le signe des hommes prêts à mourir pour leur terre. C’est un chef qui ne donne jamais d’ordre, il écoute et suggère. Il ignore ses intérêts personnels, il s’échine à être généreux, calme, efficace et brave.
Ce qu’il pense des blancs et de notre civilisation ? Rien de bon... Il souligne les chiffres d’abord : il reste à peine 250 000 indiens contre 5 000 000 avant notre arrivée. Il ajoute que l’homme blanc est étrange, qu’il ne prend pas le temps de rêver, de méditer, de célébrer la beauté de la Terre. Il lui faut de l’argent, toujours de l’argent, il court jusqu’à sa mort et sa vie lui passe sous le nez.
De la "civilisation", il ne retient que les médicaments pour soigner les maladies apportés par les colons, le magnétophone et la vidéo.
Son combat ? Préserver son territoire et par suite la forêt tropicale amazonienne.

Raoni - Mémoires d'un Chef Indien,Raono,Amazonie

Raoni est à Paris pour la promotion de son livre intitulé "Les Mémoires d'un chef indien".
Il veut en substance nous transmettre son message. Le Grand Esprit est venu le visiter et lui a dit que la planète va devenir sèche. Alors Raoni voudrait nous rappeler : nous respirons un seul air, nous buvons une seule eau, nous vivons sur une seule terre. Aidez-nous avant qu’il ne soit trop tard. La forêt est mère de la vie. La sauver, c’est nous sauver nous-même.

Il devrait rencontrer le président Sarkozy et son prédécesseur Jacques Chirac qui a écrit la préface du récit, afin qu'ils empêchent le président brésilien de construire ce barrage sur le Rio Xingu", un affluent de l'Amazone. Quelque 500 km2 de forêt serait inondés et 20.000 personnes forcées à quitter la région.
Après vingt ans de controverses, la justice fédérale brésilienne a donné son feu vert le 16 avril à la construction du barrage de Belo Monte qui deviendra en 2015, date prévue de son inauguration, le troisième plus grand barrage hydroélectrique au monde (11.000 MW), derrière celui des Trois Gorges en Chine (18.000 MW) et celui d'Itaipu (14.000 MW), à la frontière entre le Brésil et le Paraguay.

Les Indiens d'Amazonie et les écologistes mobilisés contre le barrage de Belo Monte ont reçu de nombreux soutiens, notamment celui du réalisateur d'"Avatar", James Cameron. Le Canadien s'est rendu en avril à Brasilia et a demandé au président Luiz Inacio Lula da Silva d'assumer un rôle de "héros" en annulant la construction du barrage de Belo Monte.

Sur Le Sentier de La Guerre contre le Barrage..

gif animé,flèche,Amérindiens

Category : Chefs Amérindiens | Comments (95) | Write a comment |

| Contact author |