Sur la piste rouge | Bloguez.com

Religion Inca

Added 19/8/2010


Perou,inca

Si les Incas imposent le culte du Soleil, ils interdisent rarement l'exercice des croyances animistes préexistantes. Ainsi la plupart des peuples de l'empire, ainsi que les Incas eux-mêmes, accordent une grande importance à des fétiches (huacas). En langue Quechua, le terme huaca  peut désigner tout ce qui sort de l'ordinaire. Par extension, il désigne tout ce qui est susceptible de faire l'objet d'un culte dans le contexte animiste. Les huacas  peuvent ainsi être des objets naturels (comme une montagne ou un rocher) ou artificiels (comme un bâtiment) auxquels on prête une puissance surnaturelle.

Il existe des huacas partout sur le territoire inca, et on estime à plus de cinq cent leur nombre à Cuzco et ses environs. Ils reçoivent de nombreuses offrandes et on cherche à communiquer avec eux pour obtenir de l'aide ou des conseils.

Inca

Parallèlement au culte du soleil, les Incas reconnaissaient et adoraient plusieurs autres divinités. Le plus important d'entre-eux est Viracocha, un dieu agricole responsable notamment de l'aménagement du sol – les techniques d'irrigations revêtant une importance particulière pour les peuples andins. Le lien entre Viracocha et Inti, le soleil, n'est pas clairement établi. La subordination de l'un à l'autre est floue et dans certaines légendes ils semblent même interchangeables. Après Viracocha, les Incas révéraient également l'Éclair, Inti Illapa le dieu du ciel, du tonnerre et de la foudre. L'éclair et l'arc-en-ciel, relie le ciel et la terre et sont souvent représentés par le serpent.
La principale fête de l'empire était l'Inti Raymi. Elle se déroulait le 21 juin, solstice d'hiver et jour le plus court dans l'hémisphère sud.
Un autre dieu Inca était Mama Quilla, la sœur et l'épouse de l'Inti, la déesse lune, elle influence l’agriculture. On lui porte le culte en observant son reflet dans l’eau.

Les Incas vouaient un culte à la Pachamama la déesse mère, celle qui donne la vie, et avaient un grand respect de la Nature. L’eau, source de vie, prend part au rituel et a un itinéraire précis.

La religion enseignait que sur la voûte céleste se lisaient les règles et obligations des hommes. La voie lactée ("mayu" = rivière) séparait l'univers des vivants et des mondes inconnus. Des ponts franchissaient cette frontière et permettaient l'accès aux royaumes du surnaturel. Les dieux et les esprits des morts utilisaient ces ponts pour rejoindre le monde des vivants.
La voie lactée, dans les Andes, est si lumineuse que l'on perçoit même des nuages de poussières interstellaires, les Incas avaient appris à en reconnaître des constellations comme le "lama" (lluthu), le "crapaud" (hanp'atu), le "serpent" ou le "renard".
Un cycle annuel de fêtes religieuses était régulé par le calendrier inca extrêmement précis basé sur les positions saisonnières de la branche de la galaxie qui abrite le Lama céleste.

Inca

Les Incas croyaient en la réincarnation et au passage de l’âme à travers 3 mondes. Le rituel funéraire est en quête d’un horizon pour l’âme, plaçait les sépultures en position fœtale devant un beau panorama face à l’ascension du Soleil, répondant à la notion de cycle Mort-Naissance.

Ces 3 Mondes sont Hanan Pacha (monde célestes),Kai Pacha (monde terrestre), Uku Pacha (monde sous-terrain).
Kay Pacha (le monde sur la terre) est la conséquence des relations duales entre le ciel et la terre (entre Viracocha et Pachamama).
Ce cycle de la vie est similaire à celui de l’eau (élément par lequel on naît) : elle tombe du ciel, sort de terre, elle vit sur terre, et s’évapore…

gif animé,flèche,Amérindiens

Category : Philosophie - Spiritualité | Comments (64) | Write a comment |

Merry Christmas and Happy New Year

Added 23/12/2009


Joyeuses Fêtes


Native Christmas

La fête de Noël commença pour les Indiens d'Amérique lorsque les migrants européens arrivèrent sur le continent américain. Ils apprirent aux Indiens la religion chrétienne, la tradition des cadeaux et St Nicolas. Aujourd'hui, il y a en réalité deux types d'Indiens, ceux qui ont été élevés dans la tradition, habituellement de sang indien non mêlé et qui ont grandi dans les réserves et les Indiens contemporains qui vivent dans les zones urbaines, métis et qui ont été éduquéss dans la religion chrétienne.
Ces derniers respectent les fêtes chrétiennes comme Noël; en revanche pour les Indiens traditionnels, chaque jour est considéré comme Noël. A chacun de nos repas, nous offrons une petite part de notre nourriture au Grand Esprit au nom des êtres à quatre pattes, de ceux qui ont des ailes ou de ceux qui ont deux jambes. Nous ne prions pas de la façon dont les chrétiens prient mais nous remercions nos Ancêtres, le Grand Esprit et l'Ange Gardien.
La culture indienne est fondée sur la traditions de l'Ange Itinérant ou Errant (the Roving Angel).
Le style de vie des Anges Errants est en fait celui des Indiens. Ils tendent leurs mains et aident les malades et ceux qui sont dans le besoin. Ils nourrissent et habillent les pauvres.
Pour nous, le Créateur nous a tout donné, l'eau, l'air que nous respirons, la terre et notre énergie. Nous lui sommes reconnaissant pour cela tous les jours et nous le prions chaque matin avant le lever du soleil et nous souhaitons qu'un jour le fils du Grand Esprit puisse vivre sur la terre.
Pour le peuple indien, on ne peut prendre quelque chose qu'après l'avoir demandé. Ainsi avant de prendre des plantes nous prions pour avoir la permission de couper quelques branches. Nous offrons un peu de tabac pour remercier la plante. Nous n'arrachons jamais les racines afin qu'une nouvelle génèration puisse vivre à cet endroit.
C'est Noël tous les jours en pays Indien. La vie quotidienne est centrée sur le don et la marche sur la piste rouge. Marcher sur la piste rouge veut dire simplement que chaque action que l'on fait doit avoir une signification spirituelle.
Plus nous donnons, nous serons de plus en plus habités par l'esprit. La conscience chrétienne, l'esprit qui est présent à l'occasion de Noël, est vivant tous les jours dans la nation indienne.
par Looks for Buffalo and SandieLee

christmas1
w4uardew

Glitter_a6e123e6fe

Glitter_644061c50e


argi


Joyeuses Fêtes

Category : Philosophie - Spiritualité | Comments (181) | Write a comment |

December

Added 16/12/2009


Little Hawk

le mois du petit faucon

Décembre est une période particulière pour les Hopis, qui appellent ce mois, qui démarre en fait en novembre, "Kelmuya", ce qui signifie le mois du bébé faucon.
D'abord parce que petit faucon grandit durant cette période pour devenir adulte à l'occasion de la nouvelle année, ensuite parce que avec le changement d'année les jeunes de la tribu qui sont suffisamment matures et sages sont initiés à devenir adultes dans la tribu.
C'est une période sacrée au cours de laquelle il y a des cérémonies avec des danses, des chansons, et des prières pour que notre nouvelle année soit prospère.
Nous renouvelons nos âmes et lavons spirituellement nos mains afin que nous méritions les bienfaits de cette nouvelle année.
Les cérémonies durent 8 jours jusqu'à la prochaine pleine lune.
Traduction d'un extrait de Légendes Indiennes
First People

Bonne journée

Category : Philosophie - Spiritualité | Comments (215) | Write a comment |

| Contact author |